CD 87

Pêche de compétition en Haute-Vienne
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 un vert au bureau de la fédé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
max

avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 82
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: un vert au bureau de la fédé   Dim 29 Mar - 10:04

un vert au bureau de la fédé, pour un rouge dans 4 ans ?
Félicitations Sylvain.bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
la boulange

avatar

Masculin
Nombre de messages : 270
Age : 33
Localisation : un nit tombé dans l'eau
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Dim 29 Mar - 19:58

ils sont partout +1
Revenir en haut Aller en bas
sylvain

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2368
Age : 46
Localisation : Ici ou là
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Lun 30 Mar - 13:57

Merci Max.

Un petit message juste pour dire que de ce fait je veux bien jouer le rôle de porte parole auprès du nouveau conseil d'administration de la fédération de pêche de la Haute-Vienne. Je ne peux rien vous promettre mais juste vous assurer que je m'engage à faire remonter vos questions, suggestions, idées etc ... au conseil d'administration et au président qui sera désigné mercredi soir.

Aussi n'hésitez pas, par Message privé, E-Mail ou tél (petit rappel de mon GSM 06.71.64.22.23)

J'espère que certains comprendrons désormais mieux pourquoi je ne préférais pas être au bureau du CD cette année, (les journées ne font que 24 heures) et dans la mesure ou se dernier s'est doter d'une équipe suffisament importante (en nombre) et compétente (à mon sens). Il me semble que c'est bien pour tout le monde.

+1

_________________
http://www.teamsensas87.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.teamsensas87.fr
Miver 87

avatar

Nombre de messages : 1717
Localisation : 87
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 9:53

si j'y arrive,un article intéressant édité par Pifou 24 sur PECHEMANIAC

je vous fait un copier collé d'un article d'un autre forum que je juge intéressante il mérite d'être lu
en effet nous pensons faire du bien a la pêche mais est-ce vraiment la réalité ??


Membres du CA de la Fédération de Pêche 21


Le Bien Public a passé de nombreuses informations concernant la pratique de l’alevinage. Une quasi interdiction de l’alevinage a été proposée par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée. Les pêcheurs ont réagit. Ils sont pour ou ils sont contre, d’instinct, avec peu d’arguments. Ils se placent le plus souvent dans la situation, parfaitement compréhensible, du plaisir d’une prise Et si l’on parlait des poissons.

Il faut rappeler d’abord qu’un milieu favorable est colonisé avec une vitesse stupéfiante par les espèces qu’il est capable d’héberger. Ceci a son corollaire inverse : si le milieu est défavorable on peut toujours y apporter des poissons, ils disparaissent rapidement, en laissant des traces de leur passage. De quelles traces s’agit-il ?

L’alevinage consiste à apporter des poissons. Si ce sont de vrais alevins cela n’est pas trop grave pour le milieu, car dans la très grande majorité des cas ils vont disparaître et s’ils prospèrent c’est qu’il ont leur place, leur niche. Mais le plus souvent c’est des poissons « bons à prendre » que l’on déverse dans le milieu. Dans une pyramide de matière vivante (biomasse) qui va des végétaux vers les herbivores puis les carnivores le rendement de la transformation d’un niveau au suivant n’est que de 10 % environ. C'est-à-dire, par exemple, qu’il faut 10 kg d’herbivore pour faire 1 kg de carnassiers. Les bactéries le plancton, les insectes, les poissons à régime mixte…viennent compliquer ce schéma mais le principe du rendement faible chaque fois que l’on passe d’un échelon au suivant reste valable.

Aleviner c’est apporter des poissons du sommet de cette pyramide car se sont les poissons les plus intéressants. Aleviner c’est donc construire une pyramide pointe en bas.

Est-ce possible ? Est-ce acceptable ? Est-ce souhaitable ? C’est ce que nous allons discuter.



Il devient alors nécessaire de séparer les milieux en deux types.

1°) Ceux qui n’ont pas de prétention à la naturalité soit parce qu’ils sont dégradés soit parce qu’ils sont isolés : milieux fermés, ballastières, sablières, milieux vidangeables que l’on peut gérer, étangs, barrages, où les populations de poissons peuvent être, contrôlées, choisies. Là on fait ce que l’on veut, on met des truites en 2ème catégorie, on charge en carnassiers surdensitaires, on fait plaisir aux pêcheurs qui veulent avoir un poisson au bout de leur ligne, même s’il sort d’une pisciculture. Cela ne fait de mal à personne et permet à l’industrie-pêche, pardon, au loisir-pêche de tourner.

2°) ceux qui ont une prétention à la naturalité et qui s’ouvrent à des pêcheurs souhaitant prendre, ou ne pas prendre, du poisson aussi naturel que possible. Cette prétention est possible pour les milieux de 1ère et de 2ème catégorie. Prenons l’exemple de la Saône, elle contient de l’ordre de 700 kg de poisson à l’hectare soit environ 1000 tonnes pour les 92 km de Côte-d’Or. Les poissons blancs représentent 85 % de ce total. Les carnassiers (silure, sandre, brochet) 15 % environ. Prenons l’exemple du brochet dont la Saône était si riche jusque vers 1980 puis qui a décliné. On veut faire croire que le manque de frayères en est la cause mais dans un simple barrage ou même une sablière le brochet fraye sans problème. Alors ? On alevine en petits brochets (fingerlings, ça fait savant et ça rassure ; ils ont 4 semaines, mesurent 4 cm, ce sont des poissons d’avril)). Depuis le temps qu’on en met, si ça marchait ça se saurait. Les gestionnaires, pour se justifier, nous disent sans arrêt : le brochet revient ; mais il n’en finit pas de revenir. On voit beaucoup de brochetons, quelques gros et entre les deux c’est à peu près le vide. Jusque vers 1980, le sandre et le silure étaient presque inconnus en Saône. C’est une situation nouvelle, évolutive, est-elle suffisamment prise en compte ? Officiellement on nous dit que tous ces carnassiers doivent se développer parallèlement sans se gêner. Voire. C’est confortable mais est-ce efficace ? Naturel ne s’accorde pas avec passéiste.

Cela veut dire qu’il faut prendre ce que la nature nous donne sans chercher à lui imposer nos phantasmes. Deux règles de gestion ont fait leurs preuves : laisser le milieu tranquille pendant la période de fraye et remettre à l’eau les poissons qui ne se sont pas reproduits au moins une fois. Et on ne le fait même pas. D’autres règles permettant d’augmenter la productivité existent aussi (enlèvement des gros sujets, freinage des espèces dominantes) on en est encore loin préférant intervenir avec le coûteux marteau pilon qu’est l’alevinage.


Si dans un milieu on apporte des poissons, voici quelques unes des difficultés qu’on va rencontrer.

- Alimentaire : on surajoute à un milieu en équilibre, qui s’est construit au cours du temps, une espèce qui va déséquilibrer la pyramide naturelle. Tout le monde va avoir faim, y compris les populations autochtones. Même si ce déficit alimentaire est ponctuel il constitue un facteur limitant qui retentira sur la dynamique naturelle du milieu.

- Génétique : les souches qu’on introduit sont différentes, par quelques caractères, de celles qui peuplent le milieu naturel est qui se sont créées sur place par le jeu des adaptations aux pressions de sélection locales. Des hybrides entre souches originelles et apportées vont donner naissance à des individus inadaptés aux conditions du milieu. Des esprits que nous ne qualifierons pas ont même pensé introduire des triploïdes, c'est-à-dire des poissons génétiquement anormaux inaptes à la reproduction et possédant aussi d’autres caractères que l’ont peut considérer comme des tares (malformations du squelette, une vertèbre caudale de plus, chair plus grasse). C’est vraiment prendre le milieu pour une poubelle. Mais cela signifie aussi que nos gestionnaires ont compris le danger de la pollution génétique et que cela ne les empêche pas de continuer. D’ailleurs on mange déjà des huîtres triploïdes sans le savoir, pourquoi pas des truites.

-Adaptative : un brochet de Saône et un brochet de Vingeanne ne se ressemblent pas complètement. Ils portent le même nom, Esox lucius, et possèdent les mêmes gènes, ils sont pourtant morphologiquement différents. De nombreux articles décrivent ses « écotypes » de brochet, d’autres traitent de la truite, la fario, si belle dans sa diversité. C’est cette diversité qui permet au milieu de mieux résister aux perturbations. Elle doit être préservée pour elle-même ; nous avons vu combien cette stabilité du milieu était incompatible avec les croisements (génétique). L’agriculture nous a montré qu’une nouvelle variété pouvait être performante vis-à-vis des rendements mais qu’elle devenait incapable de se défendre naturellement et qu’il fallait la traiter. (Nous vous laissons choisir : traiter nos rivières ou protéger le naturel, adapté).

Ces adaptations ne concernent pas que les poissons dits nobles, quand on approfondit les observations on découvre cette diversité dans l’ensemble du monde vivant. Chez la vandoise par exemple on a mis en évidence une diversité morphologique remarquable dans des populations voisines vivant sur la même rivière (le Viaur) montrant que cette diversité est dépendante du milieu et quelle doit être protégée (Poulet N., in Revue de l’ONEMA, kmae, 2008, 388, 03).

- Sanitaire : pour produire des poissons de bassine il faut un milieu naturel, souvent un bras de rivière, que l’on va polluer par les aliments artificiels apportés, par les excréments des poissons, par les médicaments et autres ingrédients de « santé » que l’on va introduire, par les boues et vases de nettoyage que l’on va relarguer dans le milieu naturel….Ainsi on va produire des poissons dont on va vous assurer de la qualité sanitaire. Cette assurance montre qu’il y a un risque : celui d’infecter, de rendre malade, les poissons naturels de la rivière qui « bénéficiera » de cet alevinage provenant d’une industrie piscicole.

-Psychique : le milieu est pollué, tous les poissons sont morts ou ne sont jamais nés ou même simplement trop peu productifs pour satisfaire tous les pêcheurs. Ou encore : les pêcheurs ont payé, il faut leur donner du poisson à prendre sinon ils vont aller donner leurs sous au voisin. On met du poisson et on en remet régulièrement pour garder le client. D’ailleurs ce poisson, idiot, se laisse prendre facilement, ne connaissant pas le milieu il ne sait pas s’y alimenter, il a toujours faim, il suffit de se signaler en jetant des graviers dans l’eau, lui faisant croire à ses granulés habituels, pour le voir arriver. De toute façon il faut le prendre pour lui éviter de se faire manger par le brochet de service. Et quand il n’y en plus on en remet… Non seulement on ne permet pas à la conscience écologique de s’éveiller mais on la tire vers le bas, on engage les pêcheurs sur de fausses pistes.


CONCLUSION. Ce témoignage à charge contient cependant une concession importante. Dans les milieux fermés, qui, grâce à leur isolement ne sont pas source des différentes contaminations dont nous avons parlé, il est tolérable d’artificialiser le milieu dans le sens que l’on souhaite. Dans un souci de pragmatisme il semble que l’on doive accepter le même sort pour des milieux pollués et naturellement improductifs. Mais de grâce, soyons clairs, informons les pêcheurs afin qu’ils choisissent en connaissance de cause. Aujourd’hui, dans leur grande majorité ils ne savent pas. Le jour de l’ouverture les pêcheurs que vous rencontrerez vous diront que la truite qu’ils viennent de prendre est naturelle. Il y a même de la reproduction naturelle chez les arc-en-ciel ! Et si elle n’est pas naturelle elle vient de chez untel qui fait encore mieux que la nature ; de plus elle est saumonée (à la carotte).

D’ailleurs il suffit de voir le tollé que les nouvelles dispositions légales ont suscité. L’alevinage devait être pratiquement interdit. Pour une fois qu’une loi était un peu en avance sur la demande sociétale on a fait jouer les politiques, on est allé chercher la vieille garde et « heureusement » on a obtenu satisfaction, on peut aleviner à peu près comme on veut et continuer de polluer en rond les rivières, les poissons et les têtes de pêcheurs.

Dans les missions des Fédérations de pêche, ainsi que de celles de leurs composantes, la protection du milieu aquatique figure en bonne place. [b]Si on est plus exigeant sur la protection on va vendre moins de cartes. Le débat est ouvert. Le fait de comprendre la signification de nos actes nous permet de choisir en connaissance de cause. Les responsables savent et ne font pas, les pêcheurs ne savent pas et laissent faire. Ils savent lire, voila le danger.

Voilà,ça sera ma petite contribution +1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 10:28

[quote="sylvain"]Merci Max.

"Un petit message juste pour dire que de ce fait je veux bien jouer le rôle de porte parole auprès du nouveau conseil d'administration de la fédération de pêche de la Haute-Vienne. Je ne peux rien vous promettre mais juste vous assurer que je m'engage à faire remonter vos questions, suggestions, idées etc ... au conseil d'administration et au président qui sera désigné mercredi soir."

sylvain, je voulais juste faire remarquer une chose à la fédération :

dans de très nombreux départements, la fédération a acheté un ou deux étangs qui sont appelés "etang féderal" ou est déversé régulièrement du poisson.
ces étangs très poissonneux peuvent servir pour l'organisation de championnats départementaux, régionaux ou nationaux.
la réglementation peut être différente en fonction des département (certains sont en no kill). Au fédération de pondre une réglementation spécifique à cet ou ces étangs.
entre autre laissez l'étang en pêche libre (sans carte pour les femmes et les enfants) qui permettrait peut être d'attirer des nouvelles têtes à la pêche.
la fédération de la haute vienne a certainement suffisamment d'argent pour un tel investissement. et il n'y aurait plus besoin de se casser la tête pour trouver un parcours pour organiser un grand championnat.
quand je vois tout ce poissons qui part à l'écarissage (exemple des tonnes de plaquettes et brêmes pêchés au pont du dognon), certains compétiteurs rêverait de les prendre en championnat.
la fédération préfère éliminer des "indésirable" et nous nous retrouvons chaque année avec de moins en moins de poissons.

qu'en penses tu sylvain, un étang plein de poissons ouvert toute l'année car il y a bien st pardoux mais pour y passer régulièrement, je peut t'affirmer qu'il n'y a jamais personne au parcours pêche (ribière).

bonne chance pour ton mandat
Revenir en haut Aller en bas
Black-boss
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 69
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 12:32

PINOT a écrit:
la fédération de la haute vienne a certainement suffisamment d'argent pour un tel investissement.

Hélas, la réponse est non.

La question s'est posée de nombreuses fois mais les étangs assez grands pour une fédé (30/40 hectares) sont rares en Haute-Vienne. En plus ils ne sont pas souvent à vendre.
Avec la concurrence anglaise, le prix à l'hectare des beaux plans d'eau a littéralement explosé depuis 10 ans.
La dernière fois où j'ai eu l'occasion de côtoyer un tel dossier, avant 2000, il fallait 150 millions de centimes sans les frais pour acquérir un plan d'eau d'une trentaine d'hectares, sans aucun terrain autour!

Et les agriculteurs riverains ne voulaient céder aucun passage. Et ce plan d'eau était soumis à la loi des étangs de première catégorie (introduction d'espèces, dates d'ouverture, vidanges...). Et il n'était pas question de dérogation pour ne pas montrer le mauvais exemple. Etc, etc.

Le VRAI problème n'est d'ailleurs pas que financier : le VRAI problème c'est de trouver un plan d'eau assez grand qui ne soit pas soumis à la loi sur l'eau. le TOP : un plan d'eau fondé en titre comme Bessines... Mais ceux-là ne sont jamais à vendre.


vieuxsage

_________________
Site CD 87 : http://www.cd87peche.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cd87peche.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 12:53

pourquoi un étang si grand, pourquoi pas trois plus petits (un pour le coup, un pour les carpistes en no kill et un pour le carnassier, il en faut pour tout le monde.)
maintenant, question finance, je ne connais pas ceux de la fédération. mais elle ne s'améliorera pas si on continue à prendre des cartes tous les ans.

que penses tu black boss des tonnes de poissons qui passent à l'écarissage.
les pêcheurs veulent prendre du poisson même si ils ne se mangent pas.
regarde, il y a quelques année, à uzurat, il y avait toujours des pêcheurs pourtant, le poissons à prendre étaient des chats.
en début de saisons, les pêcheurs vont à rochechouart car il y a des poissons à prendre, il s'agit de brême.
comme quoi, le pêcheur, c'est du poisson qu'ils veut prendre
une APPMA comme saillat arrive a avoir un étang poissonneux et ils vendent beaucoup de cartes comme quoi avec un investissement au départ, les pêcheurs reviennent à la pêche
j'ai des enfants qui aiment la pêche et qui voudrait pêcher mais ou les emmener pour qu'ils prennent du poissons et qu'ils continuent à aimer la pêche. la est la question que tous les pères se posent.
en ce moment, les enfants ne vont plus à la pêche et les parents finissent par les emmener ailleurs (foot...) et finissent par ne plus prendre de carte de pêche.
il est vrai que nous ne sommes pas concerné car nous sommes des compétiteurs mais nous ne faisons pas vivre la fédération, ce sont les autres pêcheurs qu'il ne faut pas prendre
Revenir en haut Aller en bas
Black-boss
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1189
Age : 69
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 13:08


Je ne pense pas que la bonne volonté de la Fédé soit en cause. La Fédé c'est nous tous. Elle ne trie pas entre les uns et les autres même si elle n'est pas toujours très habile dans ses actions. La gestion de la truite par exemple.

Toutes les raisons sont bonnes mais elles se heurtent au problème spécifique au 87 : le statut des eaux. Trois fois 10 ou 1 fois 30, ce n'est pas la question. Où trouver ces plans d'eau de 10 hectares en "pêche libre" ?

Et si l'on en trouvait 3 à Bellac, est-ce que cela va satisfaire les pêcheurs de Nexon ?
Quant à la pêche du carnassier en "no-kill", faut pas rêver ! Il faut engager deux salariés* qui puissent se relayer 24/24, et encore.

* = Nouveau coût financier.


vieuxsage

PS / J'écris gros parce que mes pauvres yeux fatiguent sur l'écran.

_________________
Site CD 87 : http://www.cd87peche.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cd87peche.fr
le chef

avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 56
Localisation : La Peladie
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 17:32

La gestion d'un étang c'est super ... MAIS.... quand on a des problèmes comme c'est notre cas actuellement , il faut avoir la tete bien accrochée .
Forte mortalité chez les carpes , gendarmes , analyses , racontards , etc ......le célèbre IL FAUDRAIT !!!!!!!!
Enfin quand ça nous en laissera le temps on vous racontera . accordéon
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/cormorans.peche/
brubru

avatar

Masculin
Nombre de messages : 856
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 20:03

Et que dire des AAPPMA qui possedent des étangs, font un alevinage, juste pour leur plaisir,......................
Interdiction de peche, uniquement pour le concours interne de la société.
L'argent des pecheurs passe ou?.
Pinot tu sais de quoi je parle?
Revenir en haut Aller en bas
sylvain

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2368
Age : 46
Localisation : Ici ou là
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mar 31 Mar - 21:23

Tu parles de saillat là Brubru ? J'avais pas fait le rapprochement sur le fait que le groupement faisait de même. (je suis deçu qu'ils n'aient rien inventer les cormos !)

Bon je rigole les mecs ! Comme dit sagement H2O c'est que de la pêche ... heureusement d'ailleurs parceque si on parlait santé il y aurait du soucis à se faire pour l'avenir de l'espèce humaine...
Quoi qu'il en soit je suis rassuré sur le fait que ma présence au sein du CA de la FD 87 vous donne des idées et ma première décision c'est d'imprimer l'ensemble de vos posts pour les soummettre à la lecture des membres du CA. Continuez, je ne peux pas vous promettre que cela fera changer les choses, mais au moins vous prenez position sans vous faire trop mal d'un point de vu de votre implication dans le milieu associatif auquel vous appartenez.

+1

_________________
http://www.teamsensas87.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.teamsensas87.fr
le chef

avatar

Masculin
Nombre de messages : 3306
Age : 56
Localisation : La Peladie
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Mer 1 Avr - 9:24

sylvain a écrit:

Quoi qu'il en soit je suis rassuré sur le fait que ma présence au sein du CA de la FD 87 vous donne des idées

+1

A Chaumeix on prépare des manequins à ton image pour les faire bruler lors de manifs à l'encontre de la FD ! mortderire mortderire mortderire mortderire
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/cormorans.peche/
sylvain

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2368
Age : 46
Localisation : Ici ou là
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   Ven 3 Avr - 21:00

je ne suis que simple administrateur malheureux ! Prépare plutôt une poupée à l'effigie du président de ces 20 dernières années ou mieux de sarkozy je pense que c'est incontestablement lui le responsable de la mortalité de vos exclusivus carpacus cormorusses
Plus sérieusement je vous prépare une petite surprise (une bonne, soyez rassurés, mais attendons que vous ayez retrouvé la sereinnité). Par contre je vous connais un pisculteur, un vrai (mdr), il parait que dans le décès des carpes des cormorans on aurait retrouvé des poissons du pont du dognon

_________________
http://www.teamsensas87.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.teamsensas87.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un vert au bureau de la fédé   

Revenir en haut Aller en bas
 
un vert au bureau de la fédé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eclairage fond de compteur en VERT
» Sortie au lac de vert
» rayure sur jante du a lavage avec eponge coté vert
» peinture vert algue
» Voici ma petite mégane 2 au surnom de citron vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CD 87 :: ----- Fonctionnement du forum :: Questions techniques-
Sauter vers: